Russie-Ukraine : l’enlisement

Le conflit entre la Russie et l’Ukraine est entré dans une nouvelle phase : un enlisement complet. La Russie s’est empêtrée dans une invasion ratée, correspondant à la fin de son cycle dominant entre Saturne et Neptune. Mais l’Ukraine qui bénéficie d’Uranus et Neptune n’a pas réussi non plus à repousser l’envahisseur.

Le cycle planétaire pour la Russie entre Saturne et Neptune est à l’agonie et se renouvellera en 2026. C’est donc une fin de parcours laborieuse et semée d’embûches. Vladimir Poutine a tout raté et, probablement, il ne pourra pas conserver le pouvoir après 2026.  Le coût humain et financier de son invasion de l’Ukraine est lourd et, au fil des semaines, de plus en plus de Russes commencent à maudire sa politique criminelle.

L’Ukraine a su résister à son voisin bien plus puissant en bénéficiant d’un belle relation de 54° entre Uranus et Neptune, le tandem planétaire qui rythme la vie politique et économique du pays. On pouvait penser que l’été allait apporter de jolis succès militaires à l’Ukraine… En fait, il y a eu quelques succès mais de portée finalement limitée et au coût humain souvent très lourd.

L’Ukraine devrait bénéficier de la poursuite de cette belle relation Uranus-Neptune qui, de surcroît, débouchera en 2026 sur un sextile positif et parfait de 60° entre ces deux planètes, une configuration beaucoup plus puissante. Cela fait ainsi penser à un succès déterminant de l’Ukraine dans les deux ans à venir. Il peut être militaire, mais aussi et peut-être surtout découler d’un effondrement du pouvoir tyrannique russe de Poutine et à un changement à la tête de l’Etat à Moscou. Une négociation constructive avec l’Ukraine pourrait alors se nouer et permettre de tourner la page de cette horrible guerre.

Dans l’immédiat, c’est l’enlisement. L’Ukraine peut continuer à marquer des points, mais il n’est pas sûr que cela change radicalement l’évolution du conflit.

A écouter sur YouTube :

Carte du ciel au 16 septembre, qui montre la fin du cycle Saturne-Neptune et aussi la belle relation Uranus-Neptune :

La France dans le gouffre

Rien ne va plus en France : taxes, impôts, déficits, dettes, législation et justice partisanes, institutions pourries par l’idéologie, progression démentielle de la criminalité comme de l’immigration… Et cela ne va pas s’arranger sur l’année à venir !

Le thème natal de la 5ème République ci-dessous ne laisse aucun espoir d’amélioration : l’Ascendant ou la vitalité du pays et sa bonne santé sont attaqués par Neptune, la conjonction natale Jupiter-Neptune qui rythme le pays et sa politique est agressée par Jupiter, le Soleil natal qui représente le dynamisme de la France est foudroyé par Uranus, le Milieu du Ciel et Saturne qui représentent l’autorité de l’Etat sont lourdement agressés par Jupiter et Uranus… En résumé, la France ne peut que s’enliser dans le gouffre dans lequel elle est tombée.

L’appauvrissement généralisé à cause des taxes et impôts, qui continuent de s’envoler au firmament, vont forcément entraîner de nouvelles révoltes sur les prochains mois. Le clientélisme politique infinançable de la Macronie, et les aberrations de la législation où il vaut mieux être un multirécidiviste qu’un citoyen ordinaire, ne peuvent aussi que susciter une opposition au bout du compte dévastatrice. Il ne manque plus qu’une étincelle supplémentaire pour éclater au grand jour.

La folie migratoire comme celle des taxes sur les carburants et de l’énergie suscitent déjà un immense dégoût vis à vis des élites auto-proclamées qui prétendent nous gouverner dans l’intérêt général. Ce dernier a en fait totalement disparu au profit d’une idéologie clientéliste et corrompue, qui ruine chaque jour davantage le pays. Tous les sondages le montrent : environ 70 à 75% des Français se déclarent à chaque enquête hostiles à tout ce que fait la Macronie aujourd’hui. La colère a atteint un tel degré qu’elle ne peut que se traduire par de profondes révoltes.

La soumission à une Commission de Bruxelles, qui ne connaît pas davantage l’intérêt général des Européens, aggrave encore la situation à coup de normes imbéciles et ruineuses, tant pour les entreprises que pour les particuliers. La hausse démente de l’électricité de 32% en seulement un an, alors que les prix à la production n’ont pas augmenté du tout, en est la démonstration caricaturale et totalement ubuesque. Mais entreprises comme particuliers en payent un prix monstrueux ! L’hiver prochain, combien de millions de ménages non assistés ne pourront même pas se chauffer ? Et combien de centaines de milliers d’entreprises auront fait faillite par pure idéologie ?

Dans ces conditions générales, et étant donné la très mauvaise situation du pays au plan astral, il apparaît évident que le calme apparent ne va pas durer longtemps. Nous avions déjà correctement envisagé une crise politique et sociale en juin dernier, qui s’est traduite par les émeutes et pillages de la jeunesse immigrée des banlieues. Cela peut recommencer, mais il peut aussi y avoir des révoltes légitimes de la part des Français contre la vie chère, une fiscalité confiscatoire ou une justice laxiste jusqu’à la caricature.

L’astrologie ne permet pas de savoir quels seront exactement les prochains sujets qui feront exploser le couvercle de la marmite française. Mais celle-ci est chauffée à blanc et de nombreuses violences, légitimes ou pas, semblent à présent inévitables. La Macronie est en train de planter les derniers clous dans le cercueil d’un pays autrefois prospère, envié par ses voisins et où tous les espoirs étaient permis. A présent, le néant s’est imposé dans tous les domaines de la vie sociale.

A écouter sur YouTube :

Carte du thème natal de la 5ème République le 29 septembre 1958 :

L’effondrement russe

Le cycle planétaire entre Saturne et Neptune rythme la société russe et sa fin prochaine, qui aura lieu en 2026, est spécialement douloureuse pour le pays. L’effondrement de la Russie est en cours…

C’est donc en 2026 que se renouvèlera le cycle Saturne-Neptune qui est fondamental pour la Russie. Mentionnons juste les effets des précédentes conjonctions de ces deux planètes qui ont lieu tous les 36 ans environ :

– 1917 et révolution bolchevique.

– 1953 et mort de Staline.

– 1989 et effondrement de l’URSS et de ses satellites.

En 2026, nous aurons donc une charnière probablement capitale pour la Russie. Cela donne à penser que Vladimir Poutine ne sera plus au pouvoir et qu’une nouvelle étape politique fondamentale va se présenter, peut-être par une nouvelle évolution démocratique.

Actuellement, on voit bien que la Russie accumule les revers et les déboires. L’économie russe est en dépression chronique, le rouble s’est effondré et les taux directeurs de la banque centrale ont dû être relevés. Cela n’arrangera évidemment pas l’économie du pays… Quant au pouvoir d’achat des ménages, il est rongé par l’inflation et les pénuries de divers produits rendent encore plus difficile la vie quotidienne.

L’invasion de l’Ukraine devait être une promenade de santé et c’est à présent le cauchemar des Russes et un enlisement dramatique, tant militaire que politique et humain. La rébellion des troupes de Wagner, menée par Evgueni Prigojine, a montré l’état de délabrement des institutions russes. Son probable assassinat quelques semaines plus tard signale bien l’état d’isolement de Vladimir Poutine et de son clan.  

C’est en fait une fin de règne très probable pour Vladimir Poutine et son régime. Il est largement isolé à l’extérieur et sa popularité ne cesse de décliner à l’intérieur.

L’ultime échéance aura donc lieu avec la fin et le renouvellement du cycle Saturne-Neptune en 2026. D’ici là, la décrépitude russe va se poursuivre et les revers militaires en Ukraine vont sans doute y contribuer de façon majeure.

A écouter sur YouTube :

Carte du ciel de la prochaine conjonction Saturne-Neptune du 20 février 2026 :

Fin des canicules…

Le premier quartier de lune de jeudi dernier, le 24 août, a entraîné la fin de toutes les canicules à travers le monde. Cela montre l’importance des phases lunaires sur les températures et les variations du climat.

Si l’on fait le bilan de cet été, on peut faire les constatations suivantes :

– Pointes de chaleur et petites canicules ici ou là dans la foulée de Nouvelle Lune du 17 juillet.

– Fin des canicules existantes et forte baisse des températures après la Pleine Lune du 2 août.

– Hausse des températures et canicules localisées après la Nouvelle Lune du 16 août.

– Effondrement des températures et fin des canicules localisées après le premier quartier de Lune du 24 août.

En résumé, les Nouvelles Lunes ont tendance à faire monter les températures, et parfois elle provoquent des canicules; et les Pleines Lunes font généralement baisser le thermomètre et mettent un terme aux canicules quand elles se produisent.

Les premiers et derniers quartiers de Lune ont aussi parfois de l’importance, même si c’est beaucoup moins systématique. Sur ce mois d’août, on a eu un peu de chance avec ce premier quartier de Lune du 24 août dernier qui a permis de mettre fin aux canicules là où elles existaient, comme dans le sud de l’Europe, dans le sud et le sud-ouest de la France et très partiellement dans le centre des Etats-Unis.

Les échéances suivantes, si on s’intéresse toujours aux températures, ce sera évidemment en premier lieu la Pleine Lune qui aura lieu le jeudi 31 août. Cela pourrait faire baisser davantage le thermomètre et, peut-être, mettre fin à l’été, au moins en France. On verra bien…

A écouter sur YouTube :

Carte du ciel du premier quartier de Lune du 24 août 2023 :

Nouvelle Lune et canicule…

La Nouvelle Lune du mercredi 16 août fait grimper les températures et nous conduit à un épisode caniculaire. Il ne devrait durer qu’une semaine, jusqu’au premier quartier de Lune du jeudi 24 août…

Nous avons correctement cerné les effets de la Nouvelle Lune du 16 août, estimant dans notre analyse du 5 août dernier qu’elle risquait de faire chauffer le thermomètre. Une nouvelle fois, on peut constater qu’une Nouvelle Lune a tendance à faire monter les températures après son passage et, à l’inverse, qu’une Pleine Lune a tendance à les faire baisser. Comme la dernière Pleine Lune du 2 août dernier, qui avait cassé les canicules antérieures au sud de l’Europe essentiellement.

A présent, les médias cherchent visiblement à nous affoler sur ce nouvel épisode caniculaire. Et le gouvernement français, toujours avide de manipulations diverses et variées, décrète la mobilisation générale contre la canicule !

En réalité, si l’on essaye d’être objectifs, la canicule qui se développe actuellement n’est en premier lieu pas généralisée. On nous parle de canicule à Paris après une nuit un peu chaude, mais les températures sur la semaine à venir devraient être comprises dans la journée entre 30 et 21° selon la chaîne météo. En matière de canicule, ce n’est pas si terrible, loin de là et même un peu frais assez vite…

En fait, en France, seule la partie sud du pays va être concernée par un épisode caniculaire et pas du tout le nord, l’est et l’ouest. Ailleurs en Europe, les canicules seront également assez localisées et non générales en Espagne, en Italie, en Grèce et au Portugal notamment. En Europe du Nord, il n’y aura aucune canicule, mais pas mal de pluie et des températures souvent inférieures aux normales de saison.

Aux Etats-Unis, canicules centrées sur le centre et le sud du pays mais c’est relativement habituel en été. Au Canada, ce sont les monstrueux feux de forêts qui témoignent des changements climatiques si difficiles à gérer. Mais les températures d’est en ouest sont et seront inférieures aux normales de saison.

Secondement, ces épisodes caniculaires limités géographiquement vont également l’être dans la durée. Selon les prévisions météo, chute brutale des températures après le jeudi 24 août. Et que se passe-t-il le jeudi 24 août ? Eh bien, nous aurons le premier quartier de Lune, que représente notre graphique ci-dessous…

Cela montre simplement l’importance des mouvements lunaires autour du Soleil dans l’évolution des températures sur Terre. Même les quartiers de Lune ont une importance, parfois décisive. Le prochain quartier devrait en avoir une, par exemple les pointes de chaleur ce week-end en Provence jusqu’à 40° devant céder la place à de petits 19 à 28° seulement sur la semaine suivante après des orages. C’est là aussi inférieur aux normales de saison…

A écouter sur YouTube :

Carte du ciel du premier quartier de Lune du jeudi 24 août 2023 :

Va-t-on vers une guerre au Niger ?

Le mauvais phénomène de « concentration planétaire » actuel pousse aux tensions internationales, aux conflits armés et aux guerres. Une invention militaire de la Cédéao contre la junte militaire du Niger est donc tout à fait possible.

Astrologiquement, pour évaluer le risque de guerre en Afrique de l’Ouest, on peut utiliser différentes méthodes. Les astrologues, de façon générale, se pencheront d’abord sur les thèmes de naissance des principaux acteurs de ce conflit et peut-être aussi sur les thèmes des différents pays.

De mon côté, je préfère éviter ces méthodes. D’abord, elles sont très lourdes et compliquées à utiliser. Ensuite, le risque de commettre des erreurs et de donner dans le roman feuilleton est important. Il me semble donc plus utile et pertinent de ne se baser que sur les cycles et phénomènes planétaires de première importance. Le résultat est évidemment plus général et moins précis dans la conclusion. Mais les repères que cela donne sont quasiment toujours valables et justes…

Actuellement, les planètes Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton sont regroupées sur un arc de cercle limité à environ 115° sur les 360° du cercle zodiacal. Une telle « concentration planétaire » pousse aux tensions internationales, à l’égoïsme des dirigeants politiques et au nationalisme. Tout cela est évidemment propice aux conflits armés et aux guerres.

Nous avons déjà une première guerre depuis plus d’un an avec l’invasion russe de l’Ukraine, sans compter les tensions croissantes des pays occidentaux avec la Russie, la Chine et la Corée du Nord. A présent, il est tout à fait envisageable d’assister à une nouvelle guerre en Afrique de l’Ouest menée par la majorité des pays de la Cédéao (Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest).

Une telle guerre viserait à renverser la junte militaire qui a pris le pouvoir au Niger pour rétablir dans ses fonctions le président élu Mohamed Bazoum. Cela risquerait cependant d’embraser toute l’Afrique de l’Ouest, car la junte militaire au Niger est soutenue par des juntes similaires qui ont pris le pouvoir au Mali et au Burkina Faso. On ne sait pas jusqu’où pourrait donc conduire un tel conflit armé et quelles en seraient les conséquences pour la région. Sans compter par ailleurs les menées des terroristes islamistes qui, bien entendu, chercheraient à profiter d’une telle situation.

Pour conclure, soulignons simplement qu’une « concentration planétaire » similaire avait eu lieu à la fin des années 1970 et au tout début des années 1980. Sur ces années-là, on avait assisté à une importante série de guerres : invasion soviétique de l’Afghanistan, guerre Iran-Irak, guerre des Malouines entre la Grande-Bretagne et l’Argentine, intervention militaire d’Israël au Liban-sud contre les terroristes du Hezbollah…

On peut observer aussi un tel phénomène en 1940 lors du début des combats de la seconde guerre mondiale, ainsi que sur les années 1990 qui a vu se déchaîner plusieurs guerres entre pays de l’ancienne Yougoslavie communiste. On peut donc considérer que ces « concentrations planétaires » constituent un puissant facteur guerrier, même si cela ne concerne pas tous les conflits majeurs.

La « concentration planétaire » actuelle est en place depuis 2020 et ne va lentement commencer à se dissoudre qu’à partir du printemps 2024. D’ici là, de nouveaux conflits de premier plan peuvent tout à fait se développer et, dans l’immédiat, c’est évidemment l’Afrique de l’Ouest qui retient l’attention.   

A écouter sur YouTube :

Carte du ciel de la concentration planétaire le samedi 12 août août :

La Pleine Lune du 2 août a cassé les canicules

La Pleine Lune du 2 août dernier a correspondu avec la fin des canicules, notamment en Europe du Sud et en Amérique du Nord. Cela avait déjà été le cas avec une Pleine Lune l’été dernier et en 2003 lors de la précédente grande canicule historique.

Les Pleines Lunes confirment leur rôle dans la baisse des températures.  Nous l’avions signalé correctement dans notre précédente analyse du 22 juillet dernier sur les effets possibles de celle du 2 août contre les épisodes caniculaires du sud de l’Europe et d’Amérique du Nord. Depuis celle du 2 août, les températures de Grèce sont revenues à la normale estivale et celles d’Italie comme d’Espagne, du Canada et des Etats-Unis sont même assez sensiblement inférieures.

En France, la Provence a perdu une dizaine de degrés tandis que le temps s’est encore plus dégradé dans tout le reste du pays. De fortes pluies sont devenues la règle et même des marées très fortes ont secoué la Bretagne et le littoral atlantique.

Rien n’indique que le temps va fortement se réchauffer dans l’immédiat. Seuls les médias parlent d’une nouvelle canicule la semaine prochaine, en contradiction totale avec les prévisions de la Chaîne Météo ou d’autres sites de prévisions par exemple. Le temps va devenir meilleur au nord de la France et sans changement au sud. En Grèce, Espagne et Italie comme en Amérique du Nord, aucun changement notable ni nouvelle canicule ne sont prévus.

En fait, les prévisions météo sont devenues très idéologiques. Les écolos sont catastrophés par les pluies incessantes en France, qui pourrissent leur été qui devait impérativement être caniculaire et qui ne l’est pas du tout. Le gouvernement continue à nous abreuver de sécheresses insupportables dans tout le pays, ce qui est évidemment totalement faux même si le rechargement des nappes phréatiques est plus long et laborieux en été qu’en hiver.

Dans ce concert de manipulations, n’oublions surtout pas les médias qui ne nous ont même pas signalé la fin des canicules en Grèce, Espagne et Italie comme en Amérique du Nord… En revanche, quand il a fait plus de 40° pendant une dizaine de jours à l’Acropole d’Athènes, que de reportages alarmistes sur le réchauffement climatique ! Il existe, bien sûr, mais pour l’analyser correctement, au moins faut-il donner des information exactes et sincères. Ce n’est pas le cas, tout le monde peut le constater cet été où l’absence de canicule (sauf pendant 10 jours…) vexe profondément tous les tenants de l’apocalypse !

Sur un plan astrologique, la prochaine échéance va se situer autour et surtout après le mercredi 16 août. Il y aura une Nouvelle Lune et les Nouvelles Lunes ont un effet inverse à celui des Pleines Lunes : elles ont tendance à faire chauffer le thermomètre…

Rien n’indique pour le moment dans les prévisions météo qu’il faille redouter de nouveaux épisodes caniculaires sur la seconde quinzaine d’août. Mais on devrait normalement avoir au moins une tentative de hausse du thermomètre sur quelques jours et peut-être plus longtemps. Cela peut être plus ou moins significatif et important. Nous verrons bien…

A écouter sur YouTube :

Carte du ciel de la Nouvelle Lune du mercredi 16 août :

La crise politique française ne peut que s’amplifier

La France est dans une crise politique majeure. Pendant au moins un an, des évolutions dramatiques risquent fort de se poursuivre. C’est un effondrement politique historique qu’il faut à présent redouter.

Finalement, le nouveau cycle le plus influent pour la France entre Jupiter et Neptune n’a pas provoqué de grand bouleversement. Il a simplement conduit à la nomination d’une ex socialiste à Matignon l’année dernière, et il n’y a pas eu de changement important de la politique, macronienne.

Il est intéressant de noter qu’Elisabeth Borne a été confirmé dans ses fonctions de premier ministre lors de la première boucle négative entre Jupiter et Neptune, sous la forme d’un demi-carré de 45°. En même temps, les contestations de policiers se sont développées, mettant à mal l’État français et ses institutions. Cela ne constitue pas un bon présage pour la suite…

Nous avons de mauvais signaux astrologiques pour la France sur environ un an. Le thème natal de la Vème République est agressé de différentes façons, et notamment son Soleil natal à 5° environ de la Balance par la si violente planète Uranus.

Sur les mois à venir, on peut donc redouter de nouveaux développements dans la crise politique magistrale actuelle. Cela peut concerner tous les domaines possibles et pas seulement les banlieues, les trafiquants de drogue et leurs émeutiers.

On peut remarquer par ailleurs que tous les prix augmentent de façon monstrueuse en France, de même que les impôts : cela concerne tout à la fois l’énergie, les carburants, les taxes foncières, les prix alimentaires et d’entretien de l’immobilier, les services publics divers, les transports, etc.

C’est en fait une ruine générale du pays qui est en train de se produire. L’exécutif macronien ne veut absolument rien réformer, et le chaos actuel ne peut que se poursuivre. La colère des Français ne cesse de s’amplifier et, dans un contexte pareil, elle peut évidemment se déchaîner dans différents domaines.

On est rentré en fait dans une situation ou deux évolutions sont possibles À plus ou moins long terme. Un coup d’état militaire n’est même pas à exclure totalement, étant donné l’hostilité croissante des Français à l’exécutif depuis le début de l’année…

Ou alors, l’effondrement actuel va se poursuivre dans une sorte de répétition de la tragédie grecque des années 2010.  En tout cas, on ne voit aucune évolution politique positive qui puisse se dégager à court terme pour améliorer le sort des Français qui vivent de plus en plus mal et sombrent progressivement dans la pauvreté…

A écouter sur YouTube :

Carte du ciel de naissance de la 5ème République le 29 septembre 1958 :

Climat et lunaisons

Les lunaisons, Nouvelles ou Pleines Lunes, sont capitales pour évaluer l’orientation des températures. Une Nouvelle Lune a tendance à les faire monter et les Pleines Lunes à les faire baisser. Il va y avoir une Pleine Lune le mardi 1er août…

N’exagérons pas comme le font les habituels médias, qui nous désinforment plus qu’ils nous informent… Il y a cet été une canicule dans certains pays du sud de l’Europe et au sud-ouest des Etats-Unis. C’est tout. Il n’y a aucune canicule généralisée, comme cela a pu être le cas sur certaines années récentes.

En Provence par exemple, nos mauvais médias ne cessent de nous abreuver avec une canicule… inexistante ! Il a fait au pire 35°, et jusqu’à 37° en ville, ce qui est plutôt la norme pour un mois de juillet qui est le plus chaud de l’année. Et cela n’a duré que 48 heures, les températures étant retombées bien vite autour de 29/33° et ne devant plus remonter sur les deux prochaines semaines. Il n’y a donc eu cet été et jusqu’à présent aucune canicule en Provence, n’en déplaise à la mauvaise presse habituelle…

Astrologiquement, on ne peut à ma connaissance pas prédire une évolution climatique. Ceux qui ont essayé se tous cassés les dents sur ce sujet, toutes les recherches sur le sujet n’ayant pas été couronnées de succès…

En revanche, on a deux repères commodes à utiliser pour les températures et qui fonctionnent très bien : les lunaisons.

Une Nouvelle Lune fait le plus souvent monter le thermomètre et une Pleine Lune le fait baisser. C’est souvent assez caricatural, surtout avec les Pleines Lunes : la canicule de 2003 comme celle de l’an dernier ont toutes les deux cessé, juste après le passage d’une Pleine Lune.

Cette année, il n’y a pas de canicule générale. Mais là où il y en a, comme au sud de l’Espagne et de l’Italie, on pourra observer si la Pleine Lune du mardi 1er août ne vient pas calmer le thermomètre…

Évidemment, ce serait encore mieux si l’astrologie permettait de cerner plus globalement les évolutions climatiques et notamment le phénomène actuel de réchauffement généralisé. On peut seulement se dire que cela tient probablement au conflit entre Uranus et Neptune, qui a eu lieu de 2018 jusqu’à l’année dernière. Mais il est terminé et on ne voit pour autant pas le climat s’apaiser. Ce sera peut-être le cas sur les années prochaines, notamment à partir de 2026, période où Uranus sera beaucoup plus sage et fort bien entouré. Or, Uranus est sans doute la planète qui peut le mieux concerner les évolutions climatiques…

En tout cas, on ne voit astrologiquement aucun élément pour estimer que le CO2 est responsable du changement climatique et, de surcroît, que c’est à cause de l’homme. Les refroidissements ou réchauffements climatiques sont fréquents dans l’histoire et il n’y avait sur ces époques anciennes aucune industrie humaine à mettre en accusation. Aucun « expert » actuel n’a émis par exemple la moindre idée pour expliquer la petite période glaciaire, qui a frappé l’Europe au XVII ème siècle pendant plusieurs décennies. Personne n’a non plus expliqué les canicules ponctuelles mais fréquentes du début du XX ème siècle en Europe…

Il est donc douteux que ce soit actuellement la responsabilité des activités humaines et c’est peut-être aussi bien présomptueux d’estimer qu’elle peuvent modifier le climat si facilement… On peut d’ailleurs se rappeler le fameux trou dans la couche d’ozone sur les années 1990, qui allait tous nous irradier et, comme par miracle, qui s’est réduit progressivement et de façon tout à fait naturelle. La suppression des anciens gaz dans les aérosols, censés être responsables du problème, n’était pas encore entrée en application pour que l’on puisse considérer que cela avait solutionné le problème. Il en ira peut-être de même avec le réchauffement climatique…

A écouter sur YouTube :

Carte du ciel de la Pleine Lune du mardi 1er août :

Nouvelle menace nucléaire ?

Le soleil va être en opposition négative de Pluton le samedi 22 juillet. Or, la planète Pluton concerne notamment l’énergie nucléaire, civile comme militaire…

En soit, une opposition de 180° du Soleil à Pluton est assez insignifiante. D’ailleurs, elle se produit tous les ans…

Mais actuellement, il y a une « concentration planétaire » des planètes dites « lentes », de Jupiter à Pluton, qui est très négative. Cela mène notamment aux guerres (comme avec l’invasion de l’Ukraine) et aux récessions (comme c’est déjà le cas en zone euro et en Nouvelle Zélande).

Dans ces conditions, une opposition du Soleil à Pluton est plus menaçante qu’à l’ordinaire. On peut d’ailleurs remarquer sur notre graphique, que la petite Lune sera également en confrontation avec Pluton…

Pluton concernant notamment l’énergie nucléaire, on pense évidemment en premier lieu à la centrale de Zaporijia dont le Kremlin a fait un instrument de chantage depuis le début de l’invasion russe. Il peut donc y avoir de nouvelles menaces du psychopathe de Moscou.

Cela peut aussi concerner bien d’autres sujets à propos de l’énergie nucléaire, que ce soit civil ou militaire. A priori, on peut difficilement envisager un vrai drame, une opposition solaire n’étant pas un indicateur négatif majeur. Même en présence d’une mauvaise concentration planétaire… On verra en tout cas, si le sujet du nucléaire revient ou non sur la table autour de ce 22 juillet.

A voir et écouter aussi sur YouTube :

Carte du ciel de l’opposition Soleil-Pluton du samedi 22 juillet 2023 :

Récessions en cours et à venir

Le phénomène actuel de « concentration planétaire » pousse à la chute de la croissance et aux récessions économiques. La zone euro et la Nouvelle Zélande sont déjà en récession, l’Australie et le Canada devraient être bientôt concernés et probablement les Etats-Unis dans la foulée. La Chine, de son côté, ne renoue toujours pas avec une croissance suffisante.

Notre graphique ci-dessous au 8 juillet montre bien cette concentration planétaire des planètes dites « lentes » : Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton. Elles se situent sur un arc de cercle d’environ 110° seulement sur les 365° du cercle zodiacal.

Historiquement, ces périodes de concentrations planétaires mènent à des difficultés économiques plus ou moins lourdes et, généralement, à des récessions. Ce fut notamment le cas en 1940 lors du déclenchement de la seconde guerre mondiale, en 1981 et 1982 avec la lutte radicale contre l’inflation, au début de la décennie 1990 dans la foulée de la première guerre en Irak…

Nous avons averti de ces probables récessions dès l’an dernier et en insistant notamment sur ce problème en janvier dernier. Nous y sommes…

Actuellement, l’ « argent magique » des banques centrales pendant 13 ans de 2008 à 2021, par pure démagogie économique et sociale, engendre des hausses de taux contre une inflation hors de contrôle au plan au moins structurel. Sans doute faudrait-il que les taux actuels, autour de 4 à 5%, doublent carrément pour espérer commencer à limiter les hausses de prix. Au tournant des années 1980, il avait fallu faire passer les taux directeurs de la banque centrale américaine d’environ 10 à 20% pour, enfin, casser la spirale inflationniste des années 1970.

On en est loin, mais les taux actuels commencent déjà à mettre en péril la croissance économique. C’est déjà le cas en zone euro avec les taux les plus faibles des pays de l’OCDE… C’est assez logique, étant donné la ponction de pouvoir d’achat monstrueuse effectuée par la Commission Européenne sur l’énergie, l’électricité et le gaz et toute une série de mesures prétendument « écologiques » qui ne font qu’appauvrir les ménages et les entreprises par la multiplication de normes bureaucratiques et très coûteuses.

Les consommateurs font par ailleurs de la résistance, notamment sur les produits de consommation courante. En France, les dépenses uniquement alimentaires ont chuté de -12% depuis le début de l’année. Quand on voit les profiteurs de l’inflation, ce phénomène de « greedflation » avec des entreprises sans scrupules qui cherchent à doubler, tripler ou quadrupler leurs prix, la sagesse des consommateurs les pousse visiblement à boycotter ces produits. C’est par exemple une caricature avec la moutarde forte de Dijon, dont certaines grandes marques ont prétendu quadrupler le prix de vente. Eh bien, elles ont eu ce qu’elles cherchaient et n’en vendent plus du tout… A tel point, que les dirigeants de supermarchés essayent d’influencer les industriels de l’agroalimentaire pour des baisses de prix. En effet, certains produits ne se vendent plus ou mal ou sont achetés ailleurs en promotion ou dans les magasins low cost. Cela concerne jusqu’au papier toilette, le papier essuie-tout et les sacs poubelle…

Bref, cette chute de la consommation pousse elle-même aux récessions car représentant les deux-tiers de la croissance économique dans les pays occidentaux. Nul doute, a priori et sauf miracle, que l’Amérique du Nord ne suive rapidement la zone euro et bientôt sans doute l’ensemble de l’Union Européenne.

La concentration planétaire actuelle n’indique cependant pas quelle peut être la profondeur de ces récessions. On peut seulement se dire que 13 années de banques centrales irresponsables avec leur « argent magique » pourrait se payer au prix fort, d’autant plus que l’endettement colossal de la plupart des pays occidentaux ne laisse guère de> marge de manoeuvre financière pour atténuer le choc par des plans de soutien. On sera en tout cas vite fixés, la concentration planétaire actuelle commençant lentement à se déliter à partir du printemps 2024…

A voir et écouter sur YouTube :

Carte du ciel de la concentration planétaire actuelle au 8 juillet de Jupiter à Pluton  :

A feu et à sang !

Après les émeutes de bandes de voyous de banlieues, on attend les conséquences politiques a priori inévitables à terme : le cycle Jupiter-Neptune de la France pourrait réserver bien des surprises sur les mois à venir.

Cette nouvelle crise politique et sociale a été correctement prévue, à partir du thème de naissance de la 5ème République le 28 septembre 1958. Son Soleil natal à 5° 13′ de la Balance est agressé depuis le début du mois par Uranus autour de 20° du Taureau et formant donc un sesqui-carré négatif de 135°. C’est déjà assez lourd mais, de surcroît, sur la fin juin, ce pauvre Soleil natal subissait les assauts d’Uranus mais aussi de Mercure, du Soleil, de Vénus et de Mars. Cela faisait beaucoup de monde hostile…

Or, le Soleil natal d’un pays, c’est sa vitalité, ses institutions, son autorité et sa crédibilité. Cela représente également le Chef de l’État. On peut ainsi constater que le pays a été meurtri et humilié et le président Macron abasourdi et paralysé par ses « Chances pour la France ».

La prévision était donc parfaite, juste un peu en avance sur les événements puisqu’elle se basait sur la position précise d’Uranus et qu’il fallait en réalité attendre une quinzaine de jours de plus : la mauvaise position solaire a servi de détonateur, exactement le 27 juin au matin lors de la mort du délinquant Nahel à Nanterre.

Inutile de souligner la sauvagerie des bandes de voyous, que tout le monde a vu à l’oeuvre avec dégoût et colère. A présent, ce sont les conséquences politiques a priori inévitables qui sont à examiner.

L’exécutif macronien se révèle une nouvelle fois hors sol à vouloir ménager les voyous d’origine immigrée ou migrants d’un côté et les Français de l’autre. Les sondages sont à cet égard sans appel : 70% des Français réclament l’instauration de l’État d’urgence et l’intervention de l’armée pour réprimer les bandes de voyous. Ils sont dans les mêmes proportions en faveur du rétablissment de véritables sanctions pénales contre les délinquants qui, aujourd’hui, sortent aussi vite de prison qu’ils y sont entrés quand ils sont interpelés. A ce jour, seul le policier responsable du tir mortel en ne faisant que son travail est en prison depuis 4 jours…

Dans ces conditions, on imagine mal que les choses puissent rester en l’état. C’est tout à fait possible en se basant sur le cycle planétaire le plus important pour la France entre Jupiter et Neptune. Il s’est renouvelé lentement entre le printemps 2022 et l’hiver dernier et, le plus souvent, il correspond à des changements politiques majeurs : naissance des 1ère, 4ème et 5ème Républiques, démission forcé du Premier ministre Chaban-Delmas dans les années 1970, remplacement de Pierre Maurois par Laurent Fabius en 1984, arrivée au pouvoir inopinée de Lionel Jospin en 1997, etc.

Pour le moment, les seuls changements ont été la nomination de l’ex socialiste Elisabeth Borne à la place de l’ex LR Jean Castex au printemps 2022 et l’élection d’une Assemblée Nationale sans majorité absolue et donc ingouvernable. Il est possible qu’il n’y ait pas d’autres changements plus importants, mais c’est douteux…

En effet, l’effondrement de la France dans absolument tous les domaines devrait en bonne logique conduire à une nouvelle donne politique, qu’elle soit d’ailleurs bonne ou mauvaise pour l’avenir. Le cycle Jupiter-Neptune renouvelé peut encore entraîner des bouleversements politiques conséquents grosso modo jusqu’à l’automne prochain.

C’est donc à suivre avec attention sur les prochaines semaines et prochains mois. A titre d’hypothèses, un nouveau contrat de gouvernement est une possibilité entre macroniens et conservateurs LR, une dissolution de l’Assemblée Nationale et l’élection d’un nouvelle majorité politique n’est pas à exclure non plus, une alliance des différentes formations de droite est également une possibilité, etc.

En tout cas, on peut se dire qu’il serait tout à fait hors normes de n’assister à aucune évolution politique majeure. Les sauvageries inouïes et historiques des derniers jours constituent à l’évidence une charnière politique, dont il reste seulement à voir et apprécier les conséquences.

A voir et écouter sur YouTube :

Carte du ciel le 27 juin à 08h30 au moment du décès du délinquant Nahel :